Si J'avais su, je serais passé à côté du bonheur

Si j’avais su, j’aurais eu bien trop peur!

Si j’avais su que mon premier jour d’école serait le début d’une torture qui durerait près de 20 ans, j’aurais « feint » d’être imbécile. Si j’avais su que la maternité me demanderait un si grand dévouement, j’aurais sans doute souhaité être infertile. Si j’avais su qu’être travailleur autonome me ferait vivre de si grands moments d’incertitude, je me serais trouvé un travail sécurisant.

On se fait bien des illusions quand on essaie de « prévenir » ce qui arrivera. Parce qu’il n’y a absolument aucun moyen de connaître ce qui arrivera. On peut faire des prédictions tant qu’on veut, rien ne peut réellement nous préparer à l’expérience de la vie, mieux que de la vivre réellement et pleinement. Se lancer tête baissée dans l’aventure. Tomber, se tromper, être blessés, perdre et recommencer encore et encore. Voilà les expériences qui font ce qui fait de la vie est une expérience incroyable et palpitante. Essayer de se préparer aux pires catastrophes « avant » de partir est complètement illogique. Parce qu’on ignore ce qu’elle a en poche pour nous. Nos plus grands défis sont aussi nos plus grandes réussites.

Si j’avais su que mon premier jour d’école aurait été une longue et pénible suite d’échec et de déception, j’aurais feint d’être l’imbécile. Je le dis honnêtement. Cet épisode de ma vie m’a pratiquement enlevé le goût de vivre. Du même coup, si j’avais su que cette douloureuse expérience ferait de moi une personne résiliente, forte, débrouillarde et créative, je ne l’aurais certainement pas crue. Je me serais dit que cela n’en valait pas le coup. J’aurais manqué les plus importantes leçons de ma vie.

Si j’avais su que la maternité était si demandante du point de vue des sacrifices, et de la patience, j’y aurais certainement décidé de ne pas avoir d’enfants. Pourtant cela m’aurait privé des plus grandes joies de ma vie. Sentir les bras de mon enfant entourer mon cou, voir son regard s’illuminer de joie en me voyant approcher, l’entendre me dire « Je t’aime », le voir découvrir la vie avec ses joies et ses peines. Tout cela n’a pas de prix. Je n’aurais jamais su à quel point l’abnégation et le don de soi sont valorisants. Donner sans attendre de recevoir est un sentiment tellement libérateur. Observer un être humain se développer le voir grandir, l’accompagner dans ses défis, être là pour les bons et moins bons moments, est un privilège incroyable.

Si j’avais su que d’être travailleur autonome serait si difficile, j’aurais cherché un travail sécurisant. Mais je n’aurais jamais su que j’étais capable d‘être une femme d’affaires créative, dévouée, structurée, observatrice, volontaire et innovatrice. Je n’aurais jamais été en mesure de prendre la mesure de mon courage et de ma détermination.

En y repensant bien, il me semble que je si j’avais été préparé à tout cela, je n’aurais rien fait. Je serais resté cloué sur place par la peur, incapable d’avancer. La vie est tellement bien faite. Ne pas connaître ce qu’elle a en réserve pour nous est extraordinaire et palpitant. Parce que c'est dans les obstacles et dans les épreuves qu’elle nous dévoile qui nous sommes et où se trouvent nos ressources. Je ne connais personne qui n’aime pas les cadeaux? L’anticipation de ce que nous réserve un emballage bien confectionné, ou encore l’excitation de découvrir caché sous la boue un trésor incroyable. Voilà ce qu’est la vie! Quelquefois bien emballé quelquefois moins. Mais toujours surprenante. Ne restez pas chez vous à essayer de maîtriser ce qui arrivera, sortez et essayez de la vivre acceptez d'être surpris!

 

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Guy Brunet (mercredi, 12 juillet 2017 14:56)

    Tellement vrai !! Wow