Beaucoup trop de question

Je me posais beaucoup trop de questions. Avant. Avant de connaître qui j'étais. Avant de savoir que les réponses étaient toutes à l'intérieur de moi. Avant de m'arrêter vraiment, pour écouter la seule personne qui savait: moi. 

 

Moi je savais, mais je ne savais pas écouter mon corps. T'as dit ton corps? 

 

Oui mon corps. Tu le sais toi aussi quand tu dis oui à quelque chose qui n'est pas pour toi. Ton corps t'envoie des indices. Ils sont habituellement bien discrets, mais peuvent aussi être dérangeant: Mémoire qui vacille, mains moites, bouche sèche, cœur qui s'affole, estomac qui se serre, petits poils de la nuque qui s'hérissent, souffle court. On sait tous reconnaître nos signes. Ceux qui  annoncent une suite d'embûches, de frustrations et de déceptions. Mais on choisit de ne pas écouter. On préfère écouter notre tête, qui est le siège de la peur et qui dit: "si tu dis non à ça, qui sait quand le prochain contrat va se présenter? Tu vas décevoir le client, ton équipe, ton chum, tes parents." Alors on dit oui. 

 

Quelques mois plus tard, on se retrouve en burn-out, on se dit que c'est normal, on a travaillé si fort pour ce contrat-là. Mais on aurait tellement pu éviter ça! Éviter l'épuisement, éviter la maladie, éviter la perte d'argent. Si on avait accepté ce le corps savait et si on avait écouté ce qu'il disait , nous serions probablement en plein forme aujourd'hui en train de réaliser un magnifique contrat qui nous  énergiserait au lieu de nous éteindre. 

 

J'ai compris ça il y a longtemps. Quand après plusieurs, plusieurs, plusieurs années à essayer de suivre un chemin qui n'était pas le mien, à essayer de plaire à tout le monde, mon corps m'a lâché. L'eczéma, l'asthme, les infections, l'inattention, l'insomnie, les bronchites-otites-laryngites, la dépression, étaient tous des signes que mon corps ne vouait plus continuer dans cette direction.  Moins j'écoutais, plus les conséquences étaient sévères.

 

Quand je n'ai plus eu le choix de m'arrêter, j'ai gardé le silence. Au début c'était insécurisant et inconfortable. Puis, doucement à force d'être attentive, j'ai fait des liens et le chemin est apparu clairement. Plus je me sentais revivre, forte et déterminée. 

 

Notre corps sait le chemin à suivre pour notre plein épanouissement. Mais il chuchote. Les bruits constants qui nous entourent nous coupent toute communication. Le téléphone, la télévision, les conversations, les insécurités, les enfants, les voitures, les jouets... Bombardent notre entourage. Trouver un endroit calme relève presque de l'exploit. Pour certaines personnes le silence lui-même est insécurisant.

 

Pourtant si tu cherches des réponses à tes questions, tout est en toi. Si tu acceptes de suivre les indices que ton corps t'envoie, tout se mettra en place. Tu n'as pas à savoir comment cela se produira, ce n'est pas important, l'important c'est d'écouter et de faire confiance. Plus tu laisses les autres dicter ton chemin, plus tu oublies le langage de ton corps. Puis un jour... c'est la catastrophe! 

Aujourd'hui si j'ai une question, je médite et j'écoute la réponse. Si elle ne vient pas tout de suite, j'attends encore un peu. Elle vient toujours et est toujours parfaite.

 

J'te souhaite du silence et des réponses.

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0