Est-ce que la spiritualité à sa place en affaire?

On entend de plus en plus souvent sur les médias sociaux des expressions comme : Lâcher-prise- Vulnérabilité, authenticité, moment présent, revenir à soi, intention, pleine conscience, etc. Expressions qui sont toutes celles du langage spirituelle inspiré par les influenceurs zen d'aujourd'hui et par la grande prêtresse du mieux être Oprah Winfrey. Je me demandais si vous osez parler de votre côté spirituel dans vos relations d'affaires? Osez-vous dire que vous avez des lectures, des croyances, des pratiques spirituelles dans votre milieu de travail?

.

La majorité de mes clients sont très spirituels. Ils méditent, lisent des ouvrages sur le mieux-être, la philosophie, font des retraites ou des voyages spirituel et de ressourcement. Bref! Ils croient en quelque chose de plus grand qu'eux et que leurs intentions de même que leurs vibrations peuvent aider leurs leaderships et leurs entreprises.

.

Par contre, il est très difficile pour eux d'en parler ouvertement  avec leurs entourages professionnels. La crainte de se faire dire des trucs du genre :

 

"Toi avec tes gourous pis ton patchouli, tout est toujours beau" ."Tu rêves en couleur, tout n'est pas toujours si simple". "T'es bizard"

 

Pourtant, l'université Laval a créé à l'été 2019 une école sur l'influence des religions et de la spiritualité dans le milieu du travail. Déjà en décembre 2008, le journal Les Affaires publiait un article intitulé: "Gestionnaire en quête de sens" qui parlait précisément de ce phénomène de l'ouverture de plus en plus grande du milieu des affaires pour la spiritualité et de ces bienfaits. Signe que la question est bel et bien d'intérêt et ne date as d'aujourd'hui. 

.

On observe que les choses commencent à changer. De plus en plus, j'entends des réflexions, j'entrevois un objet, je ressens des vibrations plus libérées lors de mes rencontres avec mes clients. Il m'est même arrivé de les croiser dans des événements de yoga-méditation. 

 

Cela me réjouit énormément parce que cela provoque des discussions plus enrichissantes, favorise un réseautage différent, bienveillant et collaboratif entre eux. Je remarque aussi que mes clients qui ont à leurs têtes des leaders ayant une vie spirituelle épanouie sont 20% plus rentables que mes clients qui n'en ont pas. Ils ont des employés plus heureux plus fidèles, plus engagés. Le bonheur au travail de ces entreprises est reconnu et prisé. La santé physique et mentale des employés de ces entreprises est 35% meilleure.

.

Phénomène de génération, de mode ou simplement un signe que les temps changent, le fait est que, cultiver sa spiritualité ne semble qu'avoir de bonnes conséquences. Tant qu'on ne tombe pas dans le fanatisme délirant, je crois que le mouvement est sain et apporte énormément de positifs à nos relations, personnelles et professionnelles.

Je suis curieuse de savoir si vous osez parler de votre côté spirituel en milieu de travail, où si vous préférez ne pas le faire et pourquoi. 

 

Allez-y j'attends vos commentaires

 

Nathalie XX

Écrire commentaire

Commentaires: 0