• Nath Bertrand

T'es trop intense




En général quand je repense à ma vingtaine, ce qui me revient en tête c'est toutes ces fois ou je me suis fait dire que j'étais trop . Trop intense, trop sensible, trop «plate», que je pensais trop, que je parlais trop, que j'étais trop impliqué... Bref j'étais TROP dans tout.Il semblerait que tout ce que je faisais était trop pour quelqu'un. Je réfléchissais trop! Est-ce que ça se peut vraiment réfléchir trop? Je me le demande encore. J'ai passé ma vie avec le pied sur le frein pour une foule de choses, afin de ne pas déranger ceux qui n'étaient pas comme moi. Je ne me souviens pas avoir rencontré quelqu'un avec qui je pouvais discuter à fond de sujet qui m'intéressait. Chaque fois que l'occasion se présentait pour discuter, je devais me modérer parce que les autres


croyaient que j'essayais de les "convaincre" de mon point de vue. Ce qui n'était absolument pas le cas, je voulais connaître ce qu'ils pensaient, enrichir ma réflexion, débattre des points de vue. Mais c'était impossible je dérangeais.

Alors je me retenais de parler. Je m'ennuyais ferme tout le temps. Restant dans mon coin à attendre que les soirées passent, rêvant d'ê


tre ailleurs. Souvent on me faisait la réflexion: "Ça va toi? T'es malade où quoi t'as pas dit un mot de la soirée." Ou on croyait que j'étais malade ou en colère. Ce qui n'était pas totalement faux. J'étais frustrée de devoir "dîmer" mon enthousiasme pour ne pas déranger les autres et ça me rendait malade.

Je me sentais seule, différente, incomprise. Je me suis habituée à nourrir mes passions et mes réflexions toute seule. Me contentant d'être une façade souriante, sans aller trop profondément dans les conversations. J'écoutais plus que je parlais. Avec le temps j'ai développé une excellente écoute et un esprit d'analyse aiguisée. J'ai appris à poser des questions qui provoquent les réflexions. C'est ainsi que j'ai perfectionné mon talent de coach.

La vie met à l'occasion sur ma route, des gens avec qui je peux discuter et approfondir mes idées. Chaque fois j'en suis vraiment surprise et ça me donne un "boost" d'énergie incroyable. C'est tellement rafraîchissant et enivrant d'assouvir cette soif de partage intellectuel. Je ne savais pas que d'autres p


ersonnes pouvaient vivre ce que je vivais, jusqu'à ce que je rencontre une cliente, qui me confie exactement les mêmes mots que je m'étais dits des millions de fois. J'ai presque pleuré devant elle. En lui parlant, j'ai enfin compris ce qui nous arrivait à tous les deux


.

Nous sommes ce qu'on appelle des personnes douées. Des personnes avec un HP (haut potentiel). Je sais, ça fait prétentieux de dire ça. On n'ose pas prononcer le mot "génie", parce que ça implique qu'on doit être tellement intelligent qu'on devrait être recruté par la NASA ou le MIT. Je le croyais aussi, avant de me renseigner. Ce que j'ai découvert, c'est qu'au contraire, les personnes douées sont souvent comme moi et comme ma cliente, anonyme et inconfortable partout. En plus elle et moi avons un double diagnostic c'est-à-dire qu'avec la douance nous avons une autre condition neurologique qui s'ajoute. Je suis multi-dys (plusieurs "dys" associés) et elle est hyperactive.

Les gens pensent qu'être HP c'est être bon à l'école dans toutes les matières sauf peut-être le sport. Parce que quand tu es HP dans le sport, il y a pas de gène à en parler, on t'accompagne adéquatement, on valorise ton talent, on te fournit ce dont tu as besoin et jamais on te dit que tu en parles trop, que t


u en fais trop, que tu es trop intense. Non, le génie sportif c'est la totale. Mais le génie intellectuel est plus complexe, premièrement il est difficile à évaluer parce que ce n'est pas simplement l'intelligence scolaire qui est impliquée, il y a de l'intelligence émotive, musicale, sociale, sociale, linguistique, mathématique... bref toute une gamme d'intelligence qui peut ou non se chevaucher, l'évaluation doit être faite par un neuropsychologue qualifié. En plus le génie intellectuel... c'est prétentieux et ça embête les moins doués (qui sont quand même très intelligent il ne faut pas comparer) avec tes idées et tes questions.

Alors voilà! Comme quoi on en apprend sur soi à tous les stades de sa vie. Maintenant, à ceux qui me disent que je suis TROP quelque chose, je réponds ce que ma fille cadette m'a appris:

- "J'ai le droit, j'm'en fous". J'essaie de trouver des gens qui ont envie de parler avec moi, de nourrir notre soif de comprendre et de partager. Il y a en plus que je le croyais, mais ils sont silencieux comme je l'étais et ils commencent souvent leurs phrases en disant: "tu vas me trouver intense"... ce à quoi je réponds:



"non, toi tu vas me trouver intense." 😅 .

Tu as envie de partager ton vécue... écris moi un commentaire ici 👇🏻 👇🏻 👇🏻 👇🏻


6 vues0 commentaire