top of page

T'as l'tour de te mettre dans la đŸ’© Bertrand!

J’ai tellement le tour de me mettre les pieds dans les plats đŸ„Ž


Il y a des moments ou j’aimerais disparaĂźtre sous le tapis. Je suis consciente, d’avoir dit des choses qui aurait dĂ» rester dans ma tĂȘte, mais je m’en aperçois toujours trop tard.


T’sĂ©, quand le silence se crĂ©e autour de toi et que les gens se regardent avec des yeux ronds, l’aire de se dire « What the fuck just happened!!! ». 😳


C’est là que je m’aperçois que quelque chose est sorti de ma bouche trop vite. J’te jure! Je ne fais pas exprùs et je m’en veux tellement. La preuve j’essaie de rattraper la faute en inventant une fausse raison/explication à ce que je viens de vomir. Tout d’un coup que ça marcherait.


Sauf que la plupart du temps j’empire la situation. đŸ«Ł


Mais qu’est-ce qui se passe dans ma tĂȘte pour que *𝑼𝒐𝒅𝒛𝒊𝒍𝒍𝒂 sorte de sa cage sans m’avertir?


On appelle ça un problĂšme de filtre. Ce filtre se trouve dans mon lobe prĂ©frontal et Ă  un petit dĂ©faut de fabrication. En fait ce n’est pas un dĂ©faut, c’est une diffĂ©rence. Il est plus petit et plus fragile que ceux de la majoritĂ©.

Pour faire une mĂ©taphore, c’est comme le petit panier dans l'Ă©cumoire des piscines. Il se remplit de tout ce qui pollue la piscine et vous devez le vider rĂ©guliĂšrement pour Ă©viter qu’il y ait des cochonneries qui se promĂšnent Ă  la surface de l’eau.


Si j’étais une piscine, il faudrait nettoyer mon Ă©cumoire toutes les heures, voir plus souvent si l’environnement est vraiment trĂšs rempli de distractions. Quand je suis bien reposĂ©, que je ne fais pas trop la fĂȘte ou qu’il n’y a pas trop de distractions autour de moi, tout va relativement bien. Je gĂšre le filtre facilement et il n’y a rien qui s’échappe sournoisement de mon Ă©cumoire.


Mais si je fais la fĂȘte et que je suis fatiguĂ©e et si en plus je me trouve dans un endroit oĂč il y a plein de choses nouvelles Ă  apprivoiser qui me distraient, mon filtre va rapidement ĂȘtre plein, je vais oublier de le gĂ©rer parce que je suis trop distraite par toutes les nouveautĂ©s et il y aura des cochonneries qui s’échapperont



Ça m’est justement arrivĂ© durant mes vacances. J’avais pris un « gin tonic », moi qui ne bois presque pas, nous venions de traverser une bonne dizaine d’écluses, j’étais fatiguĂ©e et nous Ă©tions arrĂȘtĂ©s dans un endroit qui m’était inconnu. J’étais entourĂ© de gens et trucs nouveaux
 J’étais incapable de suivre la conversation, mais il y avait une chose qui rĂ©sonnait vraiment beaucoup dans ma tĂȘte et m’agaçait royalement; les gens lĂąchaient des sacres Ă  tout les deux mots. Chaque fois qu’ils en disaient un, ça sonnait dans ma tĂȘte comme la cloche Ă  la fin des rounds de boxe. DING! DING! DING!


Sans m’en rendre compte, j’ai Ă©ructĂ©:

« Ça va faire lĂ  les sacr***ent! ». đŸ˜”â€đŸ’«đŸ€đŸ«„


Mettons que ça a changĂ© l’atmosphĂšre d’un seul coup. Consciente d’avoir Ă©tĂ© plutĂŽt brutale, j’ai essayĂ© de racheter ma bourde. Sans grand succĂšs.

Et mon chum de me dire:

« J’te dis que t’as l’tour Bertrand! » đŸ„Ž


Bon! J’ai encore passĂ© pour la sainte nitouche devant nos amis de voyage, mais depuis le temps que je vis avec le TDAH, j’ai appris qu’il est inutile de dire:

« je m’excuse c’est sorti tout seul, c’est mon TDAH ».


On s’en fout de la raison, je devrais ĂȘtre capable de reconnaĂźtre les situations qui me sont dĂ©favorables, surtout quand mon filtre est en surcharge. Je devrais ĂȘtre capable de me retirer avant de dĂ©truire l’image de personne normale que les gens ont de moi.


La majoritĂ© du temps, j’y arrive, mais je suis humaine et parfois je me laisse aller Ă  la paresse. Il y a des moments oĂč j’ai envie de ne pas avoir des rĂšgles Ă  respecter, je n’ai pas toujours envie de gĂ©rer mon Ă©cumoire. Surtout en vacances! J’aimerais pouvoir ranger mes garde-fous dans une malle, le temps de me reposer la vigilance un brin.


C’est impossible! Il faut savoir se gĂ©rer.


Se gĂ©rer pour moi ça veut dire, essayer de respecter mon besoin de calme (je porte de petits accessoires rĂ©ducteurs de bruit), je consomme de l’alcool ou du pot (ben oui ça m’arrive, j’suis de mĂȘme moi 😉) avec grande modĂ©ration, j’essaie d’aviser les gens qui me connaissent moins, que j’ai entre autres, un TDAH et qu’il peut m’arriver, surtout en vacances, d’ĂȘtre bizarre, sans ĂȘtre mĂ©chante, je đ‘ș𝑹𝑰đ‘ș Ă  100 % que ça va arriver, alors je prĂ©viens. J’avise mon conjoint que je compte sur lui pour voir venir avant moi les cochonneries qui vont remplir mon filtre, afin qu’il me rĂ©oriente (au besoin) vers une « safe zone » ou le niveau de distraction ne vienne pas trop polluer ma piscine.


Je ne dirai jamais assez combien je suis reconnaissante d’avoir un conjoint aussi comprĂ©hensif, patient et aimant. Il est mon humain baromĂštre. Sans lui qui sait ce qui me serait arrivĂ© dans la vie. Ma piscine serait certainement vert-brun comme en automne et personne n’aurait envie de m’approcher. La vie m'a forcĂ© Ă  apprendre Ă  gĂ©rer le filtre, ce qui m'a grandement aidĂ© dans mon travail de coach.


J’ai dĂ©veloppĂ© ce don d’ĂȘtre capable d’aider les gens Ă  comprendre ce qui pollue leurs piscines et rempli leurs Ă©cumoires. On a tous un filtre diffĂ©rent et les polluants ne nous affectent pas tous de la mĂȘme maniĂšre. Je peux vous aider Ă  prĂ©venir les moments «akward» pour amĂ©liorer vos rapports avec les autres. Sans jugement, dans la bienveillance, toujours avec un brin d’humour.


Prenons rendez-vous, je peux vous aider Ă  mieux vivre avec vos dĂ©fis neuro divergents. Je vous promets que vous allez finir par aimer qui vous ĂȘtes et Ă  apprĂ©cier vos diffĂ©rentes facettes. Osez! On parle la mĂȘme langue. 😜


nathaliebertrandcoaching.com




*𝑼𝒐𝒅𝒛𝒊𝒍𝒍𝒂: petit nom affectueux que j’ai donnĂ© Ă  la bĂȘte qui vit en moi et dĂ©truit tout sur son passage. Je le garde en cage, mais occasionnellement, le cadenas est mal fermĂ© et DING! DING! DING! il saute dans le ring et brise tout. đŸ€·đŸŒâ€â™€ïž


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page