C'est pas toujours simple...



2 partenaires – 2 profils… pas toujours un long fleuve tranquille

Cette semaine je suis intervenue dans un conflit entre deux partenaires d’affaires.

L’un souhaitait aller de l’avant immédiatement avec un projet inusité, inspiré d’une discussion avec des clients potentiels. L’autre prônait la prudence et souhaitait peser les pour et les contres, avant de se lancer.

Un froid s’était installé, la discussion devenait plus difficile.

L’un pense que l’autre veut lui mettre des bâtons dans les roues, qu’il doute de ses compétences et se sent frustré dans son élan. Il est convaincu que toutes ces précautions lui feront manquer une occasion qui ne se représentera pas.

Le deuxième se sent bousculé, il a l’impression qu’on néglige ses besoins et son savoir. Pour lui, l’impulsivité est mauvaise conseillère. Réflexion et planification sont nécessaires avant de se lancer. Il reconnaît que son partenaire a souvent d’excellentes idées, admire sa créativité, mais cela l’insécurise énormément.

Ce duo d’entrepreneur est atypique. L’un à un double diagnostic d’hyperactif/dyslexique, l’autre à un profil neurotypique qui tend vers un TSA (selon son auto diagnostique).

Cas classique où chacun a ses besoins et sa perception de la réalité.

Le premier, qui a vécu beaucoup de rejet, pense toujours qu’on ne croit pas en lui et qu’il n’est pas considéré assez intelligent pour réussir. Il se sent continuellement désavantagé.

Chaque fois qu’on lui suggère de ralentir, il pense qu’on lui dit NON, ce qui a tendance à le mettre de mauvaise humeur et difficile à côtoyer.

L’autre, qui a besoin de détails et d’analyse pour avoir une vue d’ensemble et se sentir en confiance pour travailler efficacement, a l’impression qu’on néglige ses besoins et son bien-être, il croit qu’on va l’accuser de ralentir le groupe, de manquer de vision et d’être négatif.

Comment rendre ce duo aux besoins opposés et légitimes performant ?

Comme je travaille avec cette équipe depuis un certain temps, je connais bien les habitudes et les besoins de chacun. Ils me consultent régulièrement en équipe ou individuellement pour essayer de voir leurs défis sous un angle différent.

Cette fois, j’ai demandé à chacun de faire la liste des compétences de l’autre, qu’il estime être des compléments à ses défis personnels. J’ai ensuite demandé à chacun de nommer le plus fidèlement possible les émotions qu’il ressent, sans accuser l’autre.

Ensemble nous avons cherché et trouvé un terrain d’entente pour rassurer chacun des partenaires dans leurs insécurités et satisfaire leurs besoins spécifiques.

Nous avons établi une méthode de travail qui leur permettra de se sentir respecté dans leurs besoins et dans leurs compétences tout en permettant au génie de chacun de s’exprimer.

Ils se sont compris et rassurés mutuellement sur leurs intentions de travailler ensemble, sur les raisons qui les unissent et sur l’importance de chacun dans le succès de l’entreprise.

Dans cette entreprise, qui compte un total de 8 employés, les communications sont quelquefois problématiques. Chacun possède son propre dictionnaire de références et arrive avec ses blessures du passé. 3 employés ont des diagnostics de neurodivergences, 2 ont des histoires personnelles compliquées et les 3 autres essaient de ne pas juger, de ne pas blesser, et d’être le plus ouverts, compréhensifs et compétents possible.

La compréhension du profil, des besoins et des forces de chacun est essentielle au bon fonctionnement de l’équipe de façon durable et c’est à ce niveau que le support d'un coach devient un atout indéniable.

Il existe plusieurs formules. Pour eux, la solution a été d’avoir un coach à domicile pour permettre à tous de développer ses compétences en communication et en gestion de crise.

Ça leur a permis d’éviter plusieurs écueils courants dans ce contexte, dont : l’épuisement professionnel, l’absentéisme, et le roulement de personnel. Chacun profite au moment où il en ressent le besoin, pour des raisons professionnelles ou personnelles, du service de coaching. L’entreprise renouvelle sa banque d’heure tous les ans et considère mes services comme un avantage comparable à un abonnement au gym.

Cette petite entreprise, qui a 11 ans de vie, n’a perdu aucun employé depuis mon arrivée il y a 3 ans. Les salaires sont dans la norme, il y a peu de flexibilité possible au niveau des horaires en raison de la nature du travail, mais on s’organise facilement ensemble pour donner à chacun le temps dont il a besoin quand il en a besoin. L’atmosphère est vraiment agréable. Chacun m’a dit ne jamais avoir songé à quitter et ils ont tous contribué bénévolement pour aider l’entreprise durant les fermetures successives dues à la situation sanitaire.

Leur croissance est fulgurante et leurs bénéfices réellement spectaculaires.

Pour moi, leur confiance est inestimable et être témoin de leurs succès, un privilège.

Les conflits ça arrive. La volonté de se comprendre doit être mutuelle pour que la communication passe, tout le monde le sait. Quand on utilise un langage différent les choses peuvent se corser et c'est à ce moment là qu'un interprète peu être nécessaire.

Je félicite ceux qui osent pousser plus loins leurs limites pour découvrir une autre culture, un autre profils, une manière différente de voir les choses. 🙌🏻

Dites-moi comment vous réussissez à communiquer avec ceux qui n'ont pas le même profil que vous. Est-ce que je vous ai inspiré une piste?

Nathalie xx



*La compagnie ne souhaite pas dévoiler son identité. Il existe encore trop de discrimination envers les personnes neurodivergentes, ils ne souhaitent pas vivre d’intimidation.

24 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout